Notre actualité

Venez nombreux partager avec nous un après-midi sous le signe de l’humour !


Le club AGORA 58 organise un spectacle  » Sérieux s’abstenir »
Représentation caritative au profit de l’ASP OUEST HERAULT
Le dimanche 17 février 2019 à 15h30
Au théâtre des Franciscains
13 boulevard Bertrand Duguesclin 34500 Béziers
Tarifs: Adulte 12 euros  Enfant 6 euros
La troupe  » Fût de chêne  » égayera votre après-midi avec
Christophe Parra et Olivier De Maurepas.


La représentation sera suivie d’une rencontre avec la troupe et d’une vente de cidre et de crêpes maison.

Vous pouvez réserver vos places par téléphone au 06 84 16 86 56
ou par mail : presidenteagorabeziers@gmail.com

Au plaisir de vous accueillir.

Interrogée dimanche lors du « grand Jury » RTL-le Figaro-LCI, la ministre de la Santé, Agnès Buzy, a annoncé que « l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes ou aux femmes célibataires » serait bien insérée dans le projet de loi de bioéthique que le gouvernement doit présenter d’ici la fin de l’année.

Concernant l’auto-conservation des ovocytes, la ministre s’est dit « favorable à tout ce qui ouvre et donne plus de liberté, mais je souhaiterais qu’il y ait quand même des garde-fous pour que toutes les femmes à l’âge de 30 ans en France ne décident pas de congeler leurs ovocytes pour faire des enfants à 40 ans ». A ce jour, la pratique est très encadrée, elle est « autorisée pour des raisons médicales (cancers, etc.) ou pour une femme qui fait un don d’une partie d’entre eux ». Il n’est pas possible de « les conserver en prévision d’éventuels problèmes de fertilité dus à l’âge, après 35 ans ». Si le CCNE s’est prononcé en faveur d’une extension de l’accès à cette technique pour n’importe quelle femme de 30 à 35 ans « par confort », le sentiment d’Agnès Byzyn sur le sujet « est partagé ».

Enfin, sur les questions de fin de vie qui « font toujours l’objet de lois à part » et ne seront pas inscrites dans le projet de loi bioéthique, Agnès Buzyn souligne de la loi actuelle, loi Claeys-Leonetti, est « très peu utilisée et très peu mise en œuvre ». Elle invite les Français à remplir leurs directives anticipées : une « déclaration écrite pour préciser ses souhaits concernant sa fin de vie ».

Sources:
Afp (21/10/2018) et RTL, Olivier Bost et Marie-Pierre Haddad (21/10/2018)

Ensemble accompagnons la vie

L’accompagnant bénévole : C’est « un témoin, un être humain qui exprime sa solidarité avec un autre être humain, dans le respect des différences et du désir de celui qu’il accompagne » (Société Française d’Accompagnement en soins Palliatifs).

Pour qui intervient l’accompagnant bénévole ?

– Pour les personnes malades – Pour les familles – Pour les proches.

Pourquoi intervient l’accompagnant bénévole ?

Pour offrir une présence chaleureuse et rassurante
Pour apporter une écoute qui permet de prendre en compte la souffrance psychique, sociale et spirituelle.
Pour échanger, pour ouvrir une fenêtre vers l’extérieur.
Pour aider la personne, par une présence discrète, à vivre la vie jusqu’au bout ; en écoutant ses moments de vie faits de tristesse, d’angoisses, d’espérances, de joies … (suite…)

HAUT