Notre actualité

M.  Alain Cocq est atteint d’un handicap lourd depuis longtemps entrainant de grandes souffrances physiques et sans doute aussi psychologiques. Cette situation inspire à chacun des émotions fortes : la compassion d’abord, mais aussi la crainte pour soi et pour ses proches de vivre une situation comparable, le sentiment de frustration de ne pouvoir guérir…
 Militant de multiples causes, il fait le choix de mettre fin à ses jours en cessant de s’alimenter et de boire, pour donner un ultime sens à sa vie. Il souhaite faire de la médiatisation de son suicide une occasion de remettre en question la législation sur les droits des personnes malades.

M. Alain Cocq fait un choix libre, personnel et respectable. Mais il est inexact d’affirmer que l’agonie qu’il va subir est celle à laquelle l’oblige la loi Claeys-Leonetti. Sa demande d’assistance à mourir adressée au Président de la République n’a pu trouver d’écho favorable puisque personne en France n’est autorisé à donner la mort à autrui, ce qui dans une démocratie est toujours un progrès.

La SFAP (Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs) souhaite rappeler que :

  • La loi garantit à tous les patients le droit d’arrêter ou de limiter les traitements qui leur sont proposés
  • Elle fait également obligation aux soignants de mettre en œuvre l’ensemble des traitements nécessaires pour soulager les patients. S’il le souhaite, M.Cocq peut solliciter une équipe de soins palliatifs qui l’accompagnera, le soignera et le soutiendra, ainsi que ses proches.
  • La loi actuelle permet d’accompagner dans la dignité les patients atteints de maladies graves évolutives. Elle fixe un cadre collectif dans lequel les équipes soignantes construisent avec les patients des solutions singulières qui permettent le soulagement de leurs souffrances.

La SFAP souhaite que la loi actuelle soit connue et enfin appliquée afin que tous les patients puissent partout en France bénéficier de soins palliatifs de qualité dispensés précocement. C’est pourquoi elle appelle l’adoption rapide d’un plan ambitieux de développement des soins palliatifs.

Le 26e congrès de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP) qui vient de se dérouler à Strasbourg a été l’occasion de revenir sur la crise du Covid-19. Le Pr Vincent Morel, qui préside le conseil scientifique de la SFAP, indique : « Nous vivons une crise sans précédent dans un contexte d’angoisse, confrontés à une épidémie d’un virus totalement inconnu, avec des connaissances scientifiques qui s’enrichissent au fil de l’eau. Et les professionnels de santé doivent travailler dans un monde d’incertitudes alors que les soignants ont généralement des certitudes ! » Il relève aussi qu’en ajoutant l’afflux massif de patients graves pendant des semaines et des mois, « il y a eu un effet de sidération partout, y compris dans les zones les moins impactées. On a eu du mal à réfléchir. »

Lire l’article en entier sur https://www.lalsace.fr/sante/2020/09/05/preserver-le-contact-humain

Pendant la période de confinement liée à la crise sanitaire du Covid19, les accompagnants bénévoles en soins palliatifs de l’A.S.P. Ouest-Hérault
ont été obligés de suspendre leurs accompagnements en présence, néanmoins, ils poursuivent les accompagnements par téléphone pour les patients en capacité de téléphoner mais aussi pour leurs proches en difficultés et pour les personnes endeuillées.

N’hésitez pas à nous contacter au 06 99 65 36 66

Dans le cadre du concours « J’aime mon asso » l’A.S.P  Ouest Hérault a l’honneur d’avoir été retenue par les sociétaires de la Caisse Locale de Béziers comme lauréate  de ce prix pour  l’année 2020.
A ce titre, le 5 février lors de l’assemblée générale de cette caisse locale, elle s’est vue attribuer, des mains de son Président Monsieur Bernadac, un chèque de 800 euros.
Un grand merci aux sociétaires de la  Caisse Locale  pour la confiance et la reconnaissance ainsi témoignées .

photo : Remise du chèque par Mr Bernadac  Président de la Caisse Locale du Libron à Madame Schwartz Présidente de l’association pour le développement des soins palliatifs Ouest-Hérault.

HAUT